Partagez | 
 

 Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Stephen Young
#MUTANT — MAIS PAS DEUX ?

avatar
#MUTANT — MAIS PAS DEUX ?
▼ Crédit Avatar : Dandelion

▲ Bavardages : 11

MessageSujet: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 18:48


Stephen Young

Not all heroes wear capes


Informations Générales



IDENTITÉ : Stephen Young
SURNOM / NOM DE CODE : Autrefois Le Boucher, surnom qui lui fut attribué à cause de ses opérations sanglantes. Il avait l'habitude de ressortir de la salle d'opération couvert de sang, en laissant la salle maculée par la même occasion. Certains pensaient même qu'un vampire était parmi eux. Mais les rumeurs se sont vites tues, les ragots et bruits de couloir ont vite cessé. Il a cessé d'être surnommé ainsi pendant de nombreuses années, mais les nombreux cas "sans espoir" qu'il a su résoudre lui ont valu un nouveau nom. Sur les lèvres se promène un nom particulier, dû à tout ces patients à moitié morts qu'il a su sauvre. Et depuis quelques années, dans les rues, court le nom d'un certain Faiseur de Miracles.
ÂGE : 65 ans, déjà. Et il refuse toujours de prendre sa retraite, malgré les timides rappels de son entourage. Mais au final, bien peu sont les individus pressés de le voir quitter son poste.
DATE & LIEU DE NAISSANCE :Il est né un 8 août orageux, à Helena, dans le Montana.
NATIONALITÉ : Américain, bien qu'il soit désormais installé à Praedam Hill depuis suffisamment de temps pour demander la nationalité canadienne, il n'a jamais pu se résoudre à nier ses origines.

SITUATION MATRIMONIALE : Marié, et vivant encore avec sa femme, aussi surprenant que cela puisse paraître pour la nouvelle génération. Il a d'ailleurs eu deux enfants de ce mariage, leur fille leur ayant même donné une petite-fille six ans plus tôt.
ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle, et il n'y a rien de plus à ajouter à cela.

METIER : Chirurgien plus ou moins prodige. Ses débuts ont été chaotiques, et très souvent controversés par ses collègues. Ses habitudes, ses façons de procéder, les ressources qu'il a pu engloutir au fil des années. Tout ces petits détails, considérés comme des tares, lui ont valu moult regards noirs durant de nombreuses années. Mais aujourd'hui, il a accumulé de l'expérience, du talent, et surtout une certaine renommée parmi les siens. Aujourd'hui, rares sont ceux qui osent critiquer son travail, et encore plus rares sont ceux qui oseraient remettre en cause sa position. Car on le considère, à juste titre ou non, comme l'un des meilleurs. Mais tout cela lui importe peu. Il continue à travailler. A sauver des vies, au gré de ses envies. Car après tout, quel poids peut bien avoir la réputation, lorsqu'il s'agit de sauver une vie ?
LIEU DE VIE : Praedam Hill, en zone neutre. Il vit sa petite vie tranquille, aux côté de sa femme.

AVATAR : Hugh Laurie
CREDIT AVATAR : Dandelioooon


Parlons un peu de toi


CARACTERE : Stephen a beau ne pas apprécier son père, il était un peu comme lui. Un peu rêveur, un peu perdu. Du genre à se chercher, à chercher sa voie, à chercher quoi dire et quand. Du genre peu sûr de lui, du genre à toujours hésiter et ne jamais rien oser, jusqu'à se rendre compte qu'il est trop tard. Mais ça, c'était avant. C'était avant de rencontrer celle qui allait partager sa vie. Avant de s'éloigner petit à petit de ses parents pour construire sa propre vie. Il est devenu plus sûr de lui au fil des années. Plus mûr. Plus ouvert et moins timide. Nettement plus sociable. Il est devenu plus sage, plus attentif. Il est devenu plus sérieux. Plus protecteur. Il a toujours ses petites absences, ses petits moments passés la tête ailleurs. Il a toujours sa petite folie des grandeurs. Sa façon de se faire en quelque sorte juge, d'observer les individus qui passent dans la salle d'opération. Il continue encore aujourd'hui à se renseigner sur ses patients. A se demander s'ils méritent d'être sauvés ou non. Mais il finit toujours par les soigner. Car il sait que chacun peut faire une erreur. Que tout le monde peut apprendre. Et après tout, il aime toujours autant la vie. La vie, si frêle. Si fragile, et pourtant si fascinante.
Il est toujours droit. Fidèle. Il reste un père qui fait de son mieux pour s'occuper de ses enfants. Un type assez simple, un gamin vite désabusé. Qui rêvait d'une vie tranquille, d'une vie simple, qui pensait que tout irait bien. Et qui a rapidement vu tous ses espoirs s'écrouler. Qui a vite été confronté à la réalité. A sa réalité. Alors il a appris à se faire discret. A ne pas être exubérant. A rester calme en toutes circonstances. Réfléchi. Il a rapidement laissé de côté la colère, et fuit comme la peste toutes ces émotions néfastes, capables de lui faire perdre le contrôle. Car au final, l'homme qu'on nommait autrefois Boucher est un homme doux, un type simple, un père aimant et un mari attentionné. Un type qui n'avait pas demandé grand chose au ciel. Un type qui s'est souvent dit que Dieu l'avait puni pour quelque chose. Qu'il avait du déplaire au ciel. Qu'on lui avait mis entre les mains un pouvoir désastreux. Qu'on avait fait de lui un fléau. Qu'il aurait voulu ne rien avoir de tout cela, pour pouvoir avoir une petite vie tranquille. Et pourtant, il regarde derrière lui. Il regarde autour de lui. Et il se dit qu'en réalité, il ne reviendrait pour rien au monde en arrière.Que le ciel lui a tout de même offert une belle vie. Une femme magnifique. Deux enfants qui le remplissent de fierté. Et surtout une petite-fille que rien au monde ne pourrait remplacer. Alors il se dit que si la punition divine doit s'abattre sur lui, il en subira les conséquences. Qu'il acceptera son jugement. Pour les protéger. Pour les préserver. Parce que Stephen, ce n'est rien d'autre qu'un pauvre homme un peu perdu. Mais un homme tendre. Un homme aimant.

PARTICULARITÉS : Le docteur Young  a toujours été un peu étrange. Un peu à l'écart. Dans sa petite bulle. Dans son petit monde. Il a toujours l'air un peu pensif, un peu ailleurs. Comme s'il n'écoutait pas quand vous lui parlez. Comme s'il pensait toujours à plusieurs choses à la fois. De plus, partout où il doit opérer, il fait la même requête. Un unique assistant. Attitré. Toujours le même. Toujours la même personne pour l'accompagner dans la salle d'opération. Rien de plus qu'une petite étrangeté. A l'image de son attitude. A l'image de sa personne.



Be careful of the... race


Un institut pour mutants... Et pourquoi pas une garderie ? Que pense ce personnage du complexe géré par le Professeur Williams ? Pourquoi ? : Cela a-t-il vraiment de l'importance, au final ? Il trouve l'intention louable, et apprécie l'idée. Le Professeur n'est pas une mauvaise personne, il en a bien conscience. Quant à son idée d'institut, elle sait qu'elle sera bénéfique au plus grand nombre, mais il se demande parfois s'il ne risque pas de sombrer dans les travers d'une éducation trop générale. Il se questionne sur le nombre de pensionnaires, sur la capacité du corps enseignant à encadrer et répondre aux besoins spécifiques de chacun. Il se demande s'ils ne risquent pas de recevoir une éducation trop générale, trop peu spécifique à chacun. Mais malgré tout, il sait qu'il n'hésitera pas à y faire envoyer sa petite-fille lorsqu'elle en aura l'âge, qu'il faille convaincre sa fille ou non.

Où en est-il de sa manipulation de pouvoirs ? Et d'ailleurs, quels sont-ils ? : Il a appris seul, au fil des années. Il a bien vite compris qu'un pouvoir comme le sien ne pouvait qu'être caché au reste du monde. Parce que bien trop terrifiant pour la population. Parce que bien trop intimidant pour tous. Aujourd'hui, il le maitrise parfaitement. Peu importent les pulsions, peu importent les émotions. Il y aura toujours une petite voix pour le rappeler à l'ordre, pour lui rappeler de garder la tête froide. Il entendra toujours résonner dans son esprit la voix de sa femme, lui rappelant que ce monde n'est pas le sien. Que tout ne lui est pas permis. Qu'il ne peut se permettre de perdre le contrôle. De se déchaîner. De faire n'importe quoi. De tout saccager. Ravager. Parce qu'il ne peut pas se permettre d'attirer l'attention. Il ne peut pas se permettre de montrer au monde ses pouvoirs. Il ne peut pas se permettre de mettre son existence en danger. Ni la sienne, ni celle de ses enfants. Et encore moins celle de leur petite-fille. Alors il se reprend toujours. Il ne se laisse jamais aller à déchaîner ses pouvoirs. Il sait comment les utiliser. Comment les manipuler avec finesse. Comment passer pour un individu tout à fait normal. Car son pouvoir est une capacité de remaniement. Overhaul. Il peut, au contact, détruire les liaisons entre atomes. Puis, dans les quelques secondes qui suivent, les reconstruire. Les remanier. Il sépare les atomes, les molécules, les cellules. Puis il les reconstruit. Il les remanie. Il laisse de côté les maladies. Les erreurs. Les intrusions. Il manipule la matière qu'il touche. La réarrange, la remanie à sa guise. Il peut choisir de la reconstruire ou de la laisser éclatée. Il peut choisir ou non de tout réarranger. Il touche ce qu'il veut remanier, en brise les liaisons, qu'il s'agisse de l'objet entier ou d'une partie seulement, et le reconstruit ou non au même endroit. Il peut même entremêler deux choses différentes s'il les touche (presque) simultanément. Et ce pouvoir ne serait pas si effrayant s'il se limitait à la matière inorganique. Mais il peut manipuler les corps. Ceux des autres comme le sien. Il peut briser les liaisons des atomes qui composent jusqu'à la chair. Mais il y a bien longtemps que la folie des grandeurs l'a quitté. Il y a bien longtemps qu'il s'est rangé, pour se cacher. Il n'utilise plus son pouvoir, et l'a enterré. Du moins, presque. Car dans le secret de sa salle d'opération, l'assistant du Faiseur de Miracles sait que ce dernier se permet parfois un petit coup de pouce pour les opérations les plus épineuses...

Que pense-t-il du Dôme et de Praedam Hill ? : Il n'apprécie clairement pas la tournure qu'ont pu prendre les évènements depuis qu'il s'est installé ici. Son père était un chasseur de mirages, un homme un peu fou à la recherche de phénomènes paranormaux. Lui même était un mutant. Un mutant un peu ridicule, simplement né avec six doigts à chaque main. Mais une sorte de mutant malgré tout. Il s'agissait d'un homme aux rêves un peu fous, un aventurier invétéré prêt à partir à l'aventure n'importe où. C'est cette soif d'aventure qui l'avait amené jusqu'ici, jusqu'à Praedam Hill. Ces recherches un peu folles qui l'avaient porté jusque là. Où il avait trainé sa femme. Stephen était resté derrière, pour continuer ses études, mais il n'avait guère eu d'autre choix que de quitter son Montana adoré le jour où il hérita des biens de ses parents. Mais il n'a jamais vraiment pardonné à son père. Il n'a jamais vraiment apprécié cette façon qu'il avait de ne se soucier que de ses aventures, de ses découvertes, comme si sa propre famille comptait moins que tout cela. Il a toujours nourri une certaine rancoeur envers cet homme, cette espèce d'étranger pour lui. Il fut alors contraint de rentrer à Praedam Hill pour y enterrer ses parents. Aujourd'hui, il y est resté, pour aider sa fille, pour protéger ce petit trésor que représente sa famille. Mais non. Il n'aime pas cet endroit. Il n'aime pas ce dôme. Et parfois il pense à son fils, qui est resté au pays. A son fils, resté dans leur Montana chéri.



Et toi, marionnettiste ?

Je m'appelle Eustache et j'ai 21 ans.
J'ai connu le forum grâce à Epsilon et je le trouve très sympa.
Mon personnage est un inventé créé par mes #soins.
Je ne possède pas de double compte.
Le mot de la fin : Roy est de retour dans Smash les gars !


Revenir en haut Aller en bas
Stephen Young
#MUTANT — MAIS PAS DEUX ?

avatar
#MUTANT — MAIS PAS DEUX ?
▼ Crédit Avatar : Dandelion

▲ Bavardages : 11

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 18:48


Raconte nous ton histoire

I'll put you on the map, I'll cure you of disease


"Dis papy, c'est quoi l'amour ?

- Tu sais chaton, l'amour c'est quelque chose de très compliqué... C'est comme ce qu'il y a entre mamy et moi exemple

-Mais plus entre papa et maman ?

-Non chérie, plus entre papa et maman. Mais ils t'aiment très fort tous les deux tu sais. Comme mamy et moi, on t'aime fort."

Il caressait les cheveux de la petite, en parlant doucement. Il observait la petite tête blonde enfouie sous la couette, qui l'observait paisiblement. Quelques secondes plus tôt, il déboulait dans la chambre, une légère boule de panique au ventre, après avoir entendu son cri de terreur. Il avait depuis longtemps pris l'habitude de se réveiller en pleine nuit pour des interventions nocturnes. Alors il avait réagi au quart de tour. Il avait sauté hors de ses draps, pour aller voir ce qui pouvait bien se passer. Il savait que la petite avait des cauchemars récurents depuis la rupture de ses parents. Il avait appris ce qui s'était passé ce jour-là : le pauvre bout de chou avait assisté à une violente dispute, et avait fini par être témoin d'une scène horrible pour une enfant de son âge. Papa venait de frapper maman. Et depuis ce jour, elle enchaînait les cauchemars. De façon répétée. Incontrôlable. Et si sa mère savait calmer ses crises nocturnes, la petite avait commencé à montrer les premières manifestations de son pouvoir. Le gêne X, cette terrible engeance qu'il leur avait imposé. A ses propres enfants. A sa petite-fille. Alors il s'occupait d'elle avec le plus grand soin. Il calmait régulièrement ses terreurs nocturnes. Il venait chasser les monstres qui hantaient son sommeil. Qui hantaient sa chambre. Il réalisait chaque fois un peu plus l'ombre prendre forme près du lit de la petite alors qu'il ouvrait la porte. Et chaque fois il se ruait sur cette créature de ténèbres, pour la chasser, l'anihiler. Pour ramener à cette petite un peu de lumière. Chaque fois il lui semblait que la forme se faisait plus précise, plus tangible. Et chaque nouvelle nuit, chaque nouveau cri l'angoissait. Pourtant il continuait à lui présenter ce même sourire paisible. A lui raconter des histoires d'une voix douce, en la regardant retomber lentement dans les bras de Morphée. Il lui avait déposé un baiser sur le front, alors que son souffle se faisait régulier, avant de quitter la chambre, sans un bruit.

"Dis papy, c'est loin le Montana ?

- Oui ma chérie, un peu. Pourquoi donc ?

- Et c'est joli ?

- Très joli oui. Il y a plein de verdure et.

- Tu penses qu'on pourra y aller voir tonton un jour ?

- On se débrouillera pour, c'est promis."

Il souriait avec nostalgie. Nouvelle nuit. Nouveau cauchemar. Mais la panique l'avait très vite quitté, alors qu'il contait à la petite le Montana de son enfance. Le Montana qu'il avait tant chéri. Le Montana où il avait grandi. Le Montana que ses enfants avaient pu contempler. Le Montana, que son fils avait décidé d'aller retrouver. Les souvenirs affluaient, alors qu'il continuait à lui raconter des histoires d'enfances. Des histoires d'explorations, de gamin se prenant pour un aventurier. Des histoires de gosse courant à travers champs, un cerf-volant à la main. Des histoires de liberté. De naïveté. Des histoires d'insouciance. D'innocence. Oui, il était bien différent à l'époque. Il n'était encore qu'un gosse, inconscient de ce qu'il était, de ce qui l'attendait. Inconscient des idées folles de son père. Inconscient des pouvoirs de sa mère. Inconscient de ce que serait son avenir. Il ne savait qu'il y ferait de longues études. Qu'il deviendrait un médecin talentueux. Il ne se doutait pas qu'il y rencontrerait la femme de sa vie. Qu'il y élèverait ses deux enfants. Que cette simple rencontre le changerait tant. Qu'il deviendrait plus mûr. Moins arrogant. Plus attentionné. Moins intimidant. Et pourtant. Pourtant c'est le Montana qui l'avait tant changé. C'est là-bas qu'avaient eu lieu les plus grands bouleversements de son existence. Là-bas qu'il aurait du vieillir. Là-bas qu'il aurait dû voir ses enfants donner naissance à leurs propres enfants. Là-bas qu'il aurait dû s'éteindre, paisiblement.

Mais il avait du venir ici. Venir au Canada pour retrouver ses propres parents. Venir pour assister à leurs funérailles. Pour répondre à la dernière volonté de sa chère mère. Pour hériter de leurs biens. De leur maison. De leurs souvenirs et de leurs petits secrets. De cette maudite vie, en plein enfer, en plein secret. Obligé de se cacher. Obligé de fuir. De se faire ridicule. Minuscule. On lui avait offert un nouvel emploi quelques jours après son arrivée. Un bon salaire. Une bonne position. Et il avait du prendre une décision. Car de toutes façons, il ne ne pouvaient plus partir. De toutes façons, ils étaient piégés. Mais ils ne devaient pas être au courant. Alors il s'était contenté de tout encaisser. Pour sa famille. Pour le bien de sa femme et de ses enfants. Alors il s'était enfermé ici. Parce qu'il savait qu'il n'était pas seul. Que d'autres individus tels que lui pourraient surveiller sa progéniture s'il devait lui arriver quelque chose. Qu'il n'était pas le seul membre de son engeance aux alentours. Il repensait à ces choix difficiles. Aux résultats. Aux conséquences. Il considérait la façon dont les choses avaient évolué. Et il réalisait chaque fois un peu plus à quel point sa petite famille avait été son plus grand soutien. Son meilleur ancrage. A quel point ils avaient pu le rendre heureux, toutes ces années durant. Il ne regrettait rien. Et il souriait paisiblement, tout en racontant ses vieilles histoires à la petite qui s'endormait lentement.

"Dis papy, t'es un héros ?

- Comment ? Mais qui t'as dit ça ma chérie ?

- C'est maman, elle dit que tu sauves des vies !

- C'est un peu exagéré tu sais...

- Ah oui ? Mais dis papy, c'est quoi la vie ?"


Revenir en haut Aller en bas
Lilian Bell
#TRITON — M'ENTENDS-TU ?

avatar
#TRITON — M'ENTENDS-TU ?
▼ Crédit Avatar : Dandelion

▲ Bavardages : 298

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 18:57
Je suis putain de joie que tu sois là. Vraiment vraiment VRAIMENT joie **
Bienvenue ici
#soin


ULTRAVIOLENCE
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Darwin James
# I PROMISE YOU
the sun will shine on us again

avatar
# I PROMISE YOUthe sun will shine on us again
▼ Crédit Avatar : Lempika

▲ Bavardages : 320

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 19:10
Hugh Laurie Bienvennuuuue merci à Epsilon pour t'avoir ramené alors hâte d'en savoir plus sur ton perso, en tout cas il est canon déjà


Illusion is the first
of all pleasures
- Oscar Wilde
Revenir en haut Aller en bas
http://callme-legend.forumactif.com/t22-be-careful-to-what-you-r
Jo Abberline
#MUTANTE — MAIS PAS DEUX ?

avatar
#MUTANTE — MAIS PAS DEUX ?
▼ Crédit Avatar : Dydy

▲ Bavardages : 60

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 19:16
Mais quand diable Epsi va arrêter de ramener des gens ?

En tout cas, bienvenue parmi nous o/ Et hâte t'en savoir plus sur Stephen
Revenir en haut Aller en bas
Kim Sun Hee
#MUTANTE — MAIS PAS DEUX ?

avatar
#MUTANTE — MAIS PAS DEUX ?
▼ Crédit Avatar : Leria

▲ Bavardages : 55

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 19:21
J'ai vraiment hâte de découvrir ce personnage il a l'air génial lui aussi !! C'est quoi cette arrivée de personnages classe et badass là ? Ca va pas du tout on perd en popularité nous
Alors comme ça on a deux boucher Enfin même si ce n'est plus ton nom de code maintenant Et ça m'a fait rire quand tu parlais de vampire car justement celui qui à ce nom de code dans le dôme actuellement c'est un vampire

En tout cas bienvenu à toi et si tu as des questions n'hésites pas !


Open the door

I just want you back.
That's all I want.
That's all i'll ever want.

Revenir en haut Aller en bas
Damian T. Ruthven
#VAMPIRE — A PETITE DOSE ?

avatar
#VAMPIRE — A PETITE DOSE ?
▼ Crédit Avatar : Leria ♥

▲ Bavardages : 146

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 19:43
S'il te plait... Découpons des gens ensemble
Non plus sérieusement, tout le monde va croire que je suis une horrible admin
Enfin bonjour, c'est moi l'autre boucher Au plaisir de te connaitre
Je te souhaite la bienvenue et il me tarde vraiment de lire cette fiche


Bloody ☠️ Vampire
He ate my heart. ✻ That boy is bad and honestly, He's a demon in disguise. He is cold as death. His heart no longer beats, he has no more feelings. The blood circulates in our veins but he needs to drink it. That boy is a monster.
Revenir en haut Aller en bas
Astrid Esbjorn
#LOUVE — Y ES-TU ?

avatar
#LOUVE — Y ES-TU ?
▼ Crédit Avatar : Dandelion

▲ Bavardages : 289

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 20:10
Ey bienvenue à toi avec cet avatar qui déchire


I don't care, I don't care, so call me crazy
She wolf ▬ 'Cause every night I lie in bed The brightest colors fill my head A million dreams are keeping me awake I think of what the world could be A vision of the one I see A million dreams is all it's gonna take A million dreams for the world we're gonna make
Revenir en haut Aller en bas
Lucifer Wolfe
#LOUP — Y ES-TU ?

avatar
#LOUP — Y ES-TU ?
▼ Crédit Avatar : Dydy ! :love:

▲ Bavardages : 46

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 20:40
On va pas relever tes demandes étranges, Damian, hm ? Laisse les mutants tranquilles, retourne parmi tes buveurs de sang.

Bienvenue à toi ! Déjà, je suis fan de ton choix d'avatar. Hugh Laurie est... Et je dois avouer que ce début de fiche a réussi à piquer ma curiosité, bien comme il faut. J'ai hâte d'en savoir plus sur Stephen !!


I've lived too long...
No, not gonna die tonight, we've gotta stand and fight forever. No, not gonna die tonight, we've gotta fight for us together. They can't keep their chains on me when the truth has set me free. ∞
Revenir en haut Aller en bas
Nina O. Namarov
# I PROMISE YOU
the sun will shine on us again

avatar
# I PROMISE YOUthe sun will shine on us again
▼ Crédit Avatar : Schizophrenic

▲ Bavardages : 758

MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   Ven 15 Juin - 22:13
Encore une importation de la lettre grecque ?
Bienvenue à toi


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"   
Revenir en haut Aller en bas
 

Stephen - "Dis papy, c'est quoi la vie ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call Me Legend ::  :: Présentations :: Les Validés-