Partagez | 
 

 I'm not a hero just a man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lawrence Storm
# I PROMISE YOU
the sun will shine on us again

avatar
# I PROMISE YOUthe sun will shine on us again
▼ Crédit Avatar : Opy <3

▲ Bavardages : 250

MessageSujet: I'm not a hero just a man   Lun 14 Mai - 21:17


Lawrence Taylor Storm

From now on


Informations Générales



IDENTITÉ : Lawrence Taylor Storm
SURNOM / NOM DE CODE : Lawrence

ÂGE : 30 ans
DATE & LIEU DE NAISSANCE : 14 mai 1988 à Petersburg en Pennsylvanie
NATIONALITÉ : Américaine

SITUATION MATRIMONIALE : Célibataire
ORIENTATION SEXUELLE : Homosexuel

METIER : Sniper dans l'armée
LIEU DE VIE : La base militaire du dôme

AVATAR : Sebastian Stan
CREDIT AVATAR : ART'N'STICK


Parlons un peu de toi


CARACTERE : Lawrence est un homme de parole. C'est sans doute ce qui lui correspond le mieux. Lorsqu'il fait une promesse à quelqu'un, il la tient jusqu'à aller mettre sa propre vie en danger. C'est un homme d'honneur qui ne recule devant rien pour défendre ce qu'il estime juste. Il reste pourtant relativement discret, n'aimant pas attirer l'attention. Il est très bien dans l'ombre à mener sa vie sans rendre de comptes à personne. Il a toujours eu beaucoup de mal à se lier aux autres, sa timidité et son manque de confiance en lui ne l'aidant pas à se faire des amis. Il est solitaire mais il ne recherche pas particulièrement la compagnie des autres, se contentant parfaitement de ce qu'il a. Et puis, il est plus simple de garder un secret lorsqu'il n'y a personne à qui le raconter.

Malgré une froideur apparente, Lawrence est un garçon charmant, toujours prêt à aider son prochain. Et lorsque l'on creuse un peu plus, il s'avère être un compagnon très attentionné, s'inquiétant toujours plus du bien-être des autres que du sien. Mais il sait également s'amuser, il parle peu et le silence ne le dérange pas toutefois il lui arrive de savoir plaisanter et ses blagues tombent toujours avec justesse, provoquant souvent la surprise et les éclats de rire. Il est souvent considéré comme le benêt de service qui ne parle pas beaucoup et qui rougit de gêne lorsque l'on commence à parler de sujets sensibles. Mais il n'en reste pas moins un compagnon agréable lorsqu'il se déride un peu.

PARTICULARITÉS : Une cicatrice à l'arcade sourcilière.



Be careful of the... race


Les humains se font rares par ici... Pour quelle(s) raison(s) ce personnage s'est-il retrouvé dans toute cette histoire ? : Lawrence est un militaire. Il a intégré le dôme dans le cadre de son travail. Du moins, c'est la version officielle. Il a surtout cherché à rester auprès de sa sœur qui a dû rejoindre Williams' Mansion.

Les humains auraient une aversion pour le bestiaire fantastique... Pense-t-il pareil ou bien son avis est-il différent ? Pourquoi ? : Sa sœur étant une mutante, il n'a pas d'aversion particulière pour les mutants. Il n'a rien contre les loups-garous non plus. Pour les vampires, c'est plus une crainte respectueuse que réellement une aversion. Quant aux sirènes tant qu'elles ne cherchent pas à le charmer, il n'a aucune aversion contre elles non plus.  

Que pense-t-il du Dôme et de Praedam Hill ? : Il estime que les minorités se doivent d'être protégées. Le dôme est donc une nécessité à ses yeux.



Et toi, marionnettiste ?

Je m'appelle Oph et j'ai 26 ans.
J'ai connu le forum grâce à Opy et je le trouve .
Mon personnage est un INVENTÉ créé par moi.
Je possède des doubles comptes, et c'est Leandre Johansen et Ezechiel De Lioncourt.
Le mot de la fin : !




Life is a war
Revenir en haut Aller en bas
Lawrence Storm
# I PROMISE YOU
the sun will shine on us again

avatar
# I PROMISE YOUthe sun will shine on us again
▼ Crédit Avatar : Opy <3

▲ Bavardages : 250

MessageSujet: Re: I'm not a hero just a man   Lun 14 Mai - 21:18


Raconte nous ton histoire

The crazies be always needed more


Chaque vie, chaque existence compte. J'ai souvent cherché à comprendre à quoi la mienne pouvait bien servir dans ce monde. Je n'ai jamais rien eu d'extraordinaire, un simple humain qui cherche sa place et un but dans la vie. Mais il se peut que finalement mon destin soit écrit depuis des milliers d'année. Peut-être fallait-il que ce soit moi depuis le début, je ne sais pas. Et peut-être que je n'aurais jamais la réponse...

Tout a commencé le quatorze mai mille neuf cent quatre-vingt-huit, j'ai poussé mon premier cri de nouveau-né à la maternité de Petersburg, une petite ville de Pennsylvanie. Je ne me rappelle pas grand chose de mes premières années de vie. Je pense que peu de monde n'a de réel souvenir de sa vie avant ses trois ans de toute manière, seulement ce que nos parents nous en raconte. Il parait que j'ai toujours été un petit garçon sage, pas difficile pour un sous, toujours souriant et agréable. S'ils le disent c'est que cela doit être vrai. Mais le souvenir que j'aime le plus entendre c'est celui de la venue de Eather dans nos vies. Je n'avais que trois ans mais ma mère adore raconter que déjà je posais ma main sur son ventre tendu par le fœtus et que je lui parlais. Je lui racontais mes jeux et le fait que j'étais très impatient de la rencontrer enfin, que j'avais hâte de lui prêter mes jouets et de pouvoir lui parler et la voir en vrai.

Une insouciance et une candeur toute enfantine qui me correspondait parfaitement. En grandissant, ma joie d'avoir Eather dans ma vie ne s'est pas altérée, j'adorais ma petite sœur. Les premières années, je dus prendre mon mal en patience, attendre qu'elle soit en âge de jouer avec moi. Mais cela arriva assez rapidement. Nous étions très complices, toujours ensemble, elle faisait les bêtises et moi, je les réparais. Elle parlait pour nous deux mais cela ne me dérangeait pas. J'aimais la laisser s'exprimer. J'aimais voir ses yeux briller de plaisir, d'enthousiasme et de malice. Nous étions heureux. Mes parents semblaient comblés de leur vie. La parfaite famille américaine.

Mais malgré ce portrait idyllique, tout n'était pas rose, loin de là. Il s'avéra bien vite que les colères d'Eather, bien que capricieuses la plupart du temps, jouaient également sur le temps extérieur. Plus d'une fois, je vis le ciel bleu se couvrir de nuage alors que l'humeur de ma petite sœur s'assombrissait, le vent commençant à monter et à se faire de plus en plus fort alors que sa colère augmentait. Elle fut à l'origine de nombreuses tempêtes et ouragans au court de notre enfance. Un don comme une malédiction qu'elle ne maîtrisait pas et que j'avais beaucoup de mal à tempérer de mon côte. J'essayais de la rassurer ou de la contrôler en détournant son attention du mieux possible mais cela ne fonctionnait pas toujours.

En grandissant, ce fut plus facile. Elle arrivait à contrôler ses émotions avec plus de réussite et je n'étais jamais très loin en cas de problème. J'avais trouvé mon rôle, veiller sur ma petite sœur. Tant que je serais là, il ne lui arriverait rien malgré la peur de mes parents d'avoir une fille avec d'étranges capacités. Mais ils se jurèrent de la protéger malgré tout et de ne jamais parler à personne de ses facultés hors du commun. Je me fis cette même promesse de peur d'être un jour séparé de celle qui comptait le plus à mes yeux. Je prenais mon rôle de protecteur très au sérieux, délaissant presque par la même occasion mes relations avec les autres.

Je n'étais pas très social et la proximité des autres ne m'était pas particulièrement nécessaire pour être heureux. J'avais bien évidemment quelques rares amis principalement un pour être honnête mais je n'étais pas très bavard. Il parlait pour deux et cela m'allait parfaitement. Je l'aimais bien et j'aimais bien passer du temps avec lui. Notre relation ne changea pas réellement au fil des années, nous grandîmes ensemble partageant régulièrement les mêmes classes. Il s'appelait Julian et alors que tous les garçons de mon âge commençaient à avoir des petites amies, je n'en ressentais pas le besoin. Julian me suffisait. Je me voyais bien rester comme ça toute ma vie. Enfin presque, parce qu'il arrive un âge ou nous prenons conscience de certaines choses.

J'avais toujours eu conscience de ne pas être comme tous mes camarades de classe. J'avais un caractère beaucoup moins emporté que la plupart d'entre eux, j'étais calme et posé alors qu'ils se chamaillaient à tout bout de chant. J'étais solitaire et peu bavard alors qu'ils cherchaient en permanence la présence d'autrui. Ils étaient tous attirés par la gente féminine alors que rien ne m'attirait chez elles. Je n'avais jamais réussi à trouver le moindre charme chez les filles de mon âge. Je les trouvaient grossières avec leurs formes trop pulpeuses, je ne voyais pas l'intérêt lubrique de mes camarades pour leurs poitrines que je trouvais vulgaires.

Je compris ce qui n'allait pas chez moi lorsqu'un jour je me surpris à détailler les muscles naissant chez Julian. Je détournais rapidement le regard en rougissant. Je ne cherchais pas à comprendre plus ce qui m'avait pris mais j'étais certain d'une chose... Ce que j'avais vu m'avait plu. Et je me surpris à de nombreuses reprises à observer mon meilleur ami mais je ne le voyais plus seulement comme un ami et cela commença à me faire peur. Je savais pertinemment comment on traitait les garçons comme moi. Je devais absolument cacher mes penchants avant que quelqu'un ne s'en aperçoive.

Bien évidemment, Eather s'en aperçut très rapidement. Bien avant moi, je pense. C'est elle qui me força à en parler à mon ami. S'il était réellement celui qu'il prétendait alors il m'écouterait, même s'il ne ressentait pas la même chose que moi. Je suivis donc ses conseils, prenant mon courage à deux mains. Ce fut l'expérience la plus difficile et la plus heureuse de toute ma vie. Julian ne me rejeta pas, bien au contraire. Il se posait lui aussi les mêmes questions que moi. Cela semblait trop beau pour être vrai. J'avais dix-huit ans, la vie semblait me sourire. Rien ne pouvait détruire l'amour que je portais à Julian et rien ne semblait pouvoir détruire celui qu'il me portait. C'était ce que je croyais du moins.

Je vécus les quatre plus beaux mois de ma vie avant que tout ne dérape. Je ne sus jamais vraiment ce qu'il s'était passé. Une trahison ? Je passais un moment seul avec Julian dans un coin tranquille de la ville quand quelques garçons de notre âge arrivèrent vers nous. Je tournais la tête vers mon petit-ami qui se détacha précipitamment de moi et s'enfuit en courant. La suite ne fut qu'une succession de bruits et de douleurs. Les coups pleuvaient sur mon corps déjà meurtri alors que les "tapettes" et autres mots fleuris tombaient sur moi tels des sentences.

J'étais coupable d'aimer. Coupable d'aimer la mauvaise personne sans doute. Je fus laissé brisé et inconscient au sol. Lorsque je me réveillais j'étais sur un lit que je ne connaissais pas, Eather à mes côtés me serrait la main très fort, les larmes aux yeux. Une odeur d'hôpital s'imposa à moi et je compris où je me trouvais. Julian n'était pas là, lui. Il m'avait abandonné. Je sentis mon cœur se serrer dans ma poitrine. C'était la fin de l'été et mon innocence s'envolait avec la fin du mois d'août.

Je conservais une fine cicatrice à l'arcade sourcilière de ce passage à tabac. J'avais eu dans l'idée de partir à la fac pour tenter une école de droit mais j'avais eu ce projet avec Julian. Je n'avais plus vraiment envie de suivre ce cursus. J'avais été brisé et je ne voulais pas me laisser sombrer. Il fallait que je m'endurcisse. Comment faire pour protéger ma sœur si je n'étais même pas capable de me protéger moi-même ? J'étais quelqu'un d'assez sportif et de volontaire, je m'engageais dans l'armée avec l'idée d'aider mon pays et de le protéger contre les menaces extérieures. J'appris bien vite que les menaces n'étaient pas uniquement extérieures au pays.

Des secrets d'états volèrent en éclat alors que mon expérience grandissait. Je dus traquer des gens comme Eather pour la sécurité de l'état soit disant. Mais ce qu'il leur arrivait après, je n'en avais pas la moindre idée. Je ne faisais que mon travail après tout, j'étais un excellent tireur et je pus rapidement intégrer l'équipe des tireurs d'élite. Ce qui provoqua en moi une grande fierté. J'avais la sensation d'être utile pour la première fois de ma vie et en conservant le secret d'Eather, je continuais à la protéger. Parce que contrairement à d'autres mutants, elle n'était pas dangereuse. Elle n'avait tué ou blessé personne, elle se contentait de vivre sa vie.

Néanmoins, l'illusion que je m'étais créée vola en éclat. Un jour, je fus convoqué dans les bureaux de mes supérieurs. Quelqu'un avait dénoncé Eather. On me fixait suspicieux en me demandant si je savais quelque chose. Si j'avais déjà assisté à des événements étranges en présence de ma sœur. Je niais tout d'un bloc. Je ne savais pas de quoi ils parlaient, ma sœur n'était pas une mutante. Je compris bien vite que l'on ne me croyait pas, une courte vidéo des exploits météorologiques d'Eather me fut présentée. Je reconnus immédiatement la scène qui avait eu lieu quelques semaines plus tôt.

Un après-midi ensoleillé dans le jardin de mes parents tournant à l'orage après une dispute entre Kessy, notre peste de cousine et Eather. Une colère que ma sœur n'avait pas pu refréner. Par chance, je n'apparaissais pas sur la vidéo, j'étais à l'intérieur de la maison lorsque le ciel s'était soudainement obscurcit et que la tempête avait commencé à monter, les yeux de ma sœur se voilant de blanc comme à chaque fois qu'elle utilisait ses pouvoirs. La vidéo s'arrêta sur un gros plan du visage de ma sœur déformé par la colère.

Je fixais la scène, dissimulant avec peine ma douleur. Qui avait bien pu la trahir de cette façon ? Mes parents avaient juré de la protéger. J'avais promis aussi. J'avais échoué. L'ultimatum tomba. Prouver ma valeur en leur ramenant ma sœur ou me voir destituer de mon grade de soldat américain. Le calcul fut rapide. Même en la livrant, je pourrais continuer à la protéger. Dans l'autre cas, elle serait capturée et je serais impuissant à l'aider. Je donnais donc ma réponse avant de rejoindre l'équipe d'intervention la gorge nouée.

Nous étions à peine arrivés chez mes parents qu'elle fuyait à toute jambe. Par chance, elle ne me vit pas alors que je la suivais du regard en la voyant courir à toute jambe vers le fond du jardin. Mes parents nous conduisirent à sa chambre qui était bien évidemment vide. Elle avait eu le temps de fuir et la traque commençait. Nous réussirent à la retrouver à Cleveland où elle manqua de nous échapper à nouveau mais d'une balle anesthésiante, je réussis à la toucher et à l'endormir, stoppant sa course.

Je pris son corps endormi dans mes bras et le visage fermé, je la conduisis jusqu'à notre véhicule. L'état major avait eu des ordres clairs, il fallait la conduire au dôme. Là, son sort ne m'appartenait plus, j'avais donc fait la demande express d'intégrer la base militaire présente au dôme et ma demande avait été acceptée. Je conduisis donc ma sœur jusqu'à l'intérieur de ce dôme où résidaient les plus grands secrets de l'humanité. Des vampires, des loups-garous, des mutants et des sirènes. C'était à moi de protéger Eather dans cette ville hostile.

Je la remis au professeur Lachlan Williams de l'institut Williams pour jeunes adultes aux capacités extraordinaire qui lui fournit une chambre et un lit jusqu'à ce qu'elle se réveille. Une nouvelle vie commençait pour nous deux et il allait falloir que j'apprenne à vivre avec le poids de mes remords. J'aurais tellement aimé pouvoir faire mieux pour elle. Pouvoir lui assurer un meilleur avenir que celui du dôme. Mais avant tout, je devais préserver mes liens avec ma sœur et ne jamais lui avouer que c'était moi qui l'avait conduite jusque là. J'étais l'une des causes de son enfermement et elle me détesterait si elle l'apprenait. Il était donc primordial que le secret subsiste.

Et pendant dix ans, il fut gardé. Nous firent nos vies avec plus ou moins de réussites mais toujours ensemble. Je faisais désormais parti de l'armée du dôme, veillant à sa sécurité et réalisant nombreuses missions en son sein et parfois à l'extérieur lorsqu'un laissez-passer était donné. J'y rencontrais Leo Davies et une profonde amitié naquit entre nous. Il me demanda assez rapidement de devenir le parrain de sa petite fille et j'acceptais avec joie. Je trouvais finalement un peu de bonheur à cette vie de captivité forcée. Et j'étais plus proche que jamais d'Eather. Elle avait placé toute sa confiance en moi, à moi à présent de lui prouver que je méritais cette confiance.



Life is a war
Revenir en haut Aller en bas
Emma de Mucha
#HUMAINE — TROP HUMAINE ?

avatar
#HUMAINE — TROP HUMAINE ?
▼ Crédit Avatar : Illusion Tales

▲ Bavardages : 29

MessageSujet: Re: I'm not a hero just a man   Dim 20 Mai - 22:00
Fiche Validée !!!

Welcome to the dome


Félicitation à toi Tu as réussi l'épreuve de la fiche de présentation Encore une toute petite étape et tu pourras te joindre à nous officiellement Ne t'inquiète pas ce n'est rien de très compliqué Il te suffit juste d'aller te recenser dans les divers sujets du forum

Je te laisse donc aller indiquer le pouvoir de ton personnage s'il s'agit d'un mutant, son métier, sa race et enfin la personnalité qui le représente sur le forum.

En espérant que tu te plaises parmi nous Je te souhaite une nouvelle fois la bienvenue et bon jeu sur Call Me Legend    

Mais qu'il est mignon ce timide jeune homme J'aime beaucoup son lien avec Eather, très bien décrit! Je valide avec plaisir!!!



May the odds have mercy upon you
Revenir en haut Aller en bas
Ezechiel De Lioncourt
#VAMPIRE — A PETITE DOSE ?

avatar
#VAMPIRE — A PETITE DOSE ?
▼ Crédit Avatar : Me

▲ Bavardages : 113

MessageSujet: Re: I'm not a hero just a man   Dim 20 Mai - 22:05
Merciiiiiiiiiiii


Bloody Mary
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'm not a hero just a man   
Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not a hero just a man

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Call Me Legend ::  :: Présentations :: Les Validés-